Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Off

Come back sur notre séjour à Boston...

17 Janvier 2017 , Rédigé par Philippe Caussanel Publié dans #Québec Boston NYC

Petit retour en arrière sur notre départ du Canada et nos premiers jours aux Etats Unis...

Nous avons quitté Daaquam assez tard, évidemment...  Il était presque midi.

Direction les Etats Unis en traversant le Maine.

Nous passons la frontière sans problème et nous nous arrêtons a la première petite ville pour le plein d'essence et manger un morceau. Il commence à faire nuit. Dommage parce que la route a l'air belle, entre forêts, lacs et rivières...

Nous avons décidé d'effectuer le trajet vers Boston en deux étapes. Je garde le souvenir d'une belle route sur la côte avant d'arriver, du côté de Portland.

Nous nous arrêtons a Freeport, petite ville balnéaire cossue mais en cette saison, les hôtels ouverts sont rares. L'hôtel que nous choisissons plait aux enfants, plutôt chicos, avec piscine intérieure et petite salle de musculation. Le lendemain matin, nous nous retrouvons au petit déjeuner avec des personnes plus ou moins âgées, participant à un séminaire autour de la littérature, genre intello de la côte Est.

Le lendemain, comme nos hôtes à Boston ne seront pas chez eux avant 17 heures, il est décidé de passer l'après-midi dans un outlet -magasins d'usine, soit disant- en périphérie de la ville. Les enfants ne sont pas les seuls à se lâcher, notamment sur les chaussures de sport et les jeans Levis...

Nous nous dirigeons ensuite vers Belmont.

Nous retrouvons là deux anciens amis de Montpellier. Cela fait 26 ans que je ne les ai pas vus. Je sais par Facebook qu'Anne Cécile et Patrick n'ont pas beaucoup changé, malgré les années.

Il faut dire que ces deux là sont des sportifs dans l'âme. Nous nagions dans les mêmes lignes d'eau, mais Patrick ne faisait pas que nager...

Un peu plus âgé que moi, il travaillait de nuit et dans la journée, s'entraînait aussi en vélo et à la course pédestre. L'animal n'a pas besoin de beaucoup de sommeil. Très fin physiquement, mais endurant a l'extrême, c'est aussi quelqu'un de brillant, doté d'un mental hors norme et d'une énergie communicative sans éclat de voix, toujours dans la retenue... bref, une personne qui marque.

Hervé Unal était son témoin de mariage et nous avons quelques bons souvenirs en commun.

Anne Cécile, son épouse, a été nageuse à La Réunion et tous les 2, ils ont migré aux Etats Unis, il y a 16 ans, après que Patrick ait suivi une formation au Cnam pour devenir en résumé un laborantin de haut niveau dans la recherche, spécialisé dans l'analyse des cellules. Une fois son diplôme en poche, il est aussitôt embauché par un labo de... Harvard. Il y fait depuis de la recherche sur le SIDA.

Ils nous racontent leur vie ici. Aujourd'hui, ils disent qu'ils ne pourraient plus revenir en France, son environnement et ces mentalités souvent étriqués. Quand ils reviennent en vacances, ils ont du mal à supporter l'atonie des Français et du "système".

En revanche, la vie n'est pas forcément plus facile à Boston. Seize ans après, ils sont toujours locataires car l'immobilier est hors de prix. Les études des enfants coûtent une fortune si l'on veut qu'ils les fassent dans une bonne école.

Pour ceux qui ne le savent pas, les études ont Etats Unis sont organisées de la façon suivante: primary school puis high school comme en Afrique du Sud. Pas de collège ou medium school. Pas nom plus d'examen final à la fin du lycée (high school), mais des contrôles continus.

Ensuite, les élèves ne vont pas tout de suite à l'université mais en college pendant 4 ans où ils ont le temps de trouver leur voie. L'objectif est d'intégrer le meilleur college qui permet de trouver du boulot à la fin des quatre ans en prétendant à un bon salaire ou bien de poursuivre ses études universitaires dans une bonne université. Pour leur fille, les Autissiers ont déboursé 200 000 USD pour le college et pour l'université, ce sera 300 000 USD.

La plupart du temps, les parents et les enfants se partagent le coût des études au college quand les parents ont du mal à payer. Les élèves cherchent un petit boulot.

Pour les études universitaires, les étudiants font généralement un crédit et cherchent rapidement un vrai travail pour rembourser le plus rapidement possible, travail qu'il mènent de front avec leurs études. C'est le cas d'Estelle.

Certains jeunes commencent donc parfois leur "vie d'adulte" avec 500 000 USD de prêt à rembourser.

A écouter nos amis, le coût des études n'est pas proportionnel à la qualité de l'enseignement qui est dispensé mais c'est la réputation de l'école et le réseau des alumni que l'on paie.

Sinon, il semble que les Américains ne soient pas plus chaleureux que les Blancs sud-africains. Anne-Cécile et Patrick qui sont pourtant des gens ouverts n'ont pas d'amis bostoniens. C'est très "friendly" au travail, à l'extérieur... en revanche, pas question d'être invités chez eux. En résumé, vous restez au pas de la porte.

Ceci étant, les Autissiers ne se plaignent pas. Ils ont des boulots qui leur permettent d'avoir plus de congés que les Américains. Du coup, ils voyagent beaucoup et assouvissent leur passion pour le sport: courir, nager en eau libre à Hawaii, en Australie... et faire du vélo.

Patrick a participé plusieurs fois à la RAAM, cette course qui consiste à traverser les Etats Unis d'Ouest en Est à vélo. Pour ça, il roule en moyenne 20 heures sur 24 pendant une dizaine de jours... avec un véhicule suiveur derrière pour klaxonner quand il lui arrive de s'endormir.

Mais à 54 ans, Patrick vient juste de créer un blog et se dit qu'il a encore quelques belles années pour accomplir une bonne partie, sinon la totalité de ses 15 rêves...

Ci dessous, la famille Autissier et Patrick en action

Come back sur notre séjour à Boston...
Come back sur notre séjour à Boston...
Come back sur notre séjour à Boston...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article